Ville de Margny-Lès-Compiègne - Une ville qui bouge !

Ville de Margny-Lès-Compiègne - Une ville qui bouge !

Navigation principale

Infos...

La Région Hauts de France, en partenariat avec l'Agglomération de la Région de Compiègne et les entreprises du Compiégnois, lance un site internet pour consulter les offres d'emploi à proximité.
Contact : 0344854468 ou severine.pillon@prochemploi.fr

En savoir plus...

Carte interactive

Carte interactive

Les associations

Consulter l'annuaire des associations de la ville de Margny-les-Compiègne.

Entrez

Comment venir

Hôtel-de-Ville :
117 avenue Octave Butin
BP 90109
60281 Margny-Lès-Compiègne Cedex
Tél. : +33 (0) 3 44 90 73 00
Fax : +33 (0) 3 44 83 23 95

E-administration

En ligne: paiement restauration scolaire, multi-accueil et démarches administratives.

Entrez

à ne pas manquer...

Liens utiles

Vous êtes dans : Accueil > Agenda > 06-2012 > Exposition : Alain Gauthier Félines

Exposition : Alain Gauthier Félines
Du 1 juin 2012 au 31 août 2012

Les félins sont omniprésents dans l'œuvre passionnante d'Alain Gauthier, dans ses illustrations, ses dessins de presse, ses peintures personnelles, ses affiches commerciales et culturelles...

_____________________________________________________________________

Exposition : Alain Gauthier Félines

Centre André François - médiathèque Jean Moulin - du 1er juin au 31 août 2012

Des Femmes, des Fillettes ; des Chats, des Fauves... Les félins sont omniprésents dans l'œuvre passionnante d'Alain Gauthier, dans ses illustrations, ses dessins de presse, ses peintures personnelles, ses affiches commerciales et culturelles...

Un monde sensuel et mystérieux, tendrement surréaliste, qui rencontre Balthus, Delvaux ou Hammershoï, une merveilleuse invitation au rêve lancée par un artiste de l'intime qui ne s'est jamais départi de sa modestie malgré une gloire internationale attestée par de nombreux prix.

C'est cette source d'inspiration privilégiée, et ô combien séduisante, que le Centre André François est fier de  mettre en lumière au cours de l'été 2012.

Ancien élève de Paul Colin, Alain Gauthier, artiste né en 1931,  est beaucoup plus célèbre (et célébré) comme affichiste que comme illustrateur alors qu'on lui doit les images de quelques albums exceptionnels qui ont fait date dans l'histoire littéraire de ces dernières années.

Son premier livre, Zizou, artichaut, coquelicot, oiseau,  publié chez Grasset en 1974, révèle d'emblée un réel talent d'illustrateur. François-Ruy-Vidal lui confie le recueil de comptines des Papillons de Pimpanicaille qui démontre son délicieux humour (1980) et il a, avec Nicole Maymat donné de La Belle et la Bête une exceptionnelle interprétation  qui conjugue avec élégance Cocteau et Madame Leprince de Beaumont (1988).

Il a revisité magistralement Peau d'âne (2002) et le Chaperon rouge (1988) dont les versions, déconcertantes et ambiguës, s'adressent autant à l'adulte qu'à la prime enfance. En 1991, il donne d'Alice une version très personnelle qui préfigure les variations écrites et illustrées autour des thèmes carrolliens (Alice ou les chemins de la mémoire) dont L'Art à la page  fera un beau livre d'artiste. .

Michel Tournier a été touché et admiratif de l'interprétation qu'il fit de plusieurs de ses textes dont La Fugue du Petit Poucet (1979) ou Le miroir à deux faces. (1994).

L'association avec François David pour Est-elle Estelle? , belle réussite éditoriale, lui valut une plaque d'or à Bratislava (2002).

Son dernier livre, Nous, les loups, édité par Christine-Marie Léveillé chez Bilboquet sur un texte de la jeune Edith de Cornulier-Lucinière,  reprend superbement, avec une rare subtilité, quelques-unes de ses intimes obsessions (2007).

Virtuose de l’affiche commerciale ou culturelle et dessinateur de presse magazines, il a obtenu de très nombreuses distinctions internationales en France - les campagnes publicitaires, entre autres, de Bally ou du Champagne de Castellane ont été brillamment primées-, mais aussi à Londres, Essen, Tokyo, New York...

Alain Gauthier est aussi peintre et l'univers, très musical, de ses tableaux reflète la même atmosphère sensuelle et mystérieuse que ses œuvres  sur papier. Il conjugue là aussi  l'audace anachronique à une touche de surréalisme et à un onirisme profondément intériorisé. Avec, toujours, un sens subtil des demi-teintes, un talent particulier de la mise en page et une harmonieuse structuration de l'espace.

Son œuvre, qui rencontre Balthus, Delvaux ou Hammershoï, est une merveilleuse invitation au rêve éclaboussée d'humour taquin,  lancée par un artiste de l'intime qui ne s'est jamais départi de sa modestie malgré une gloire internationale attestée par le prestige de nombreux prix.

Des silhouettes élégantes de femmes dont les poses au hiératisme très étudié diffusent un érotisme contenu, troublants portraits de fillettes balthusiennes, vagues et mélancoliques, faussement chastes, comme absentes, à la séduction distante, petits garçons rêveurs, mystère de vies intérieures à peine devinées, le monde créé par Alain Gauthier, où l'humour et l'insolence trouvent aussi parfois leur place, est fascinant.

Ainsi son malicieux Petit Train de ceinture fut-il la toile la plus admirée et, partant, la plus médiatisée, de l’exposition Pour adultes seulement...

  • Haut de page