Ville de Margny-Lès-Compiègne - Une ville qui bouge !

Ville de Margny-Lès-Compiègne - Une ville qui bouge !

Navigation principale

Infos...

Carte interactive

Carte interactive

Les associations

Consulter l'annuaire des associations de la ville de Margny-les-Compiègne.

Entrez

Comment venir

Hôtel-de-Ville :
117 avenue Octave Butin
BP 90109
60281 Margny-Lès-Compiègne Cedex
Tél. : +33 (0) 3 44 90 73 00
Fax : +33 (0) 3 44 83 23 95

E-administration

En ligne: paiement restauration scolaire, multi-accueil et démarches administratives.

Entrez

à ne pas manquer...

 

Liens utiles

Vous êtes dans : Accueil > Agenda > 03.2021 > Théâtre gestuel : DEUX RIEN

Théâtre gestuel : DEUX RIEN
Le 18 mars 2021

salle municipale

_____________________________________________________________________

Théâtre gestuel : DEUX RIEN

jeudi 18 mars 2021, 20h00, salle municipale - A partir de 5 ans - Durée : 1h

Compagnie Comme Si
Interprétation, mise en scène et chorégraphies Caroline Maydat, Clément Belhache
Regards extérieurs Denise Namura, Michael Bugdahn
Création lumières Karl Ludwig Francisco
Création sonore Michael Bugdahn
Régie François Duguest

La scène est quasi nue. Un homme, seul, semblant plutôt paumé et désabusé, campe sur un banc juste assez grand pour deux. Noir salle.

Une silhouette féminine apparaît, tapie, recroquevillée sous le mobilier.

Les voilà donc deux, deux êtres entre clowns et vagabonds qui vont, pas à pas, main à main, s’observer, se découvrir, se taquiner, s’apprivoiser, s’entraider. De leur imaginaire, de leurs chimères, ils remplissent ce vide, cette solitude qui pèsent sur leur vie et jouent ensemble à tromper l’ennui.

À la fois drôles, fragiles et attachants, ces deux oubliés, ces deux exclus, nous narrent, avec tendresse et générosité, ce que peut être la marginalité et ce besoin de l’autre.

Ils nous offrent un spectacle des plus touchants, un spectacle hybride à la frontière du mime, de la danse, du clown et du burlesque. De cette composition d’une grande humanité et d’autant de sensibilité, on perçoit l’inspiration du « Vagabond chaplinesque ».

Preuve est faite que la grande justesse et la poésie n’ont nul besoin de grands effets scénographiques. Une épure délicate, une simplicité, un délicieux moment se jouent devant nous.

Une bouffée de fraîcheur et d’humanité, pour petits et grands.

Que dit la Presse
« À la dureté inhérente du sujet des sans-abris, les deux artistes ont préféré une poésie, un comique et une légèreté assumés. » Télérama
« Petits et grands rient et s’émeuvent. Humour enfantin et profonde gravité se mêlent finement, en silence et en musique. » Dordogne Libre

_____________________________________________________________________

  • Haut de page