Ville de Margny-Lès-Compiègne - Une ville qui bouge !

Navigation principale

Infos...

Carte interactive

Carte interactive

Les associations

Consulter l'annuaire des associations de la ville de Margny-les-Compiègne.

Entrez

Comment venir

Hôtel-de-Ville :
117 avenue Octave Butin
BP 90109
60281 Margny-Lès-Compiègne Cedex
Tél. : +33 (0) 3 44 90 73 00
Fax : +33 (0) 3 44 83 23 95

E-administration

En ligne: paiement restauration scolaire, multi-accueil et démarches administratives.

Entrez

à ne pas manquer...

Liens utiles

Vous êtes dans : Accueil > Culture > Le Service Culturel > Saison culturelle 2018 - 2019

Saison culturelle 2018 - 2019

_____________________________________________________________________

OTHELLO

COMPAGNIE BLONBA PARALLÈLES

Mercredi 17 octobre 2018 - salle municipale - 20h00

Narrer la tragédie shakespearienne en un peu plus d’une heure tout en gardant l’histoire entière et intelligible.

Être deux pour faire vivre entre quinze et vingt personnages se jouant de postures, mimiques, tics et voix minutieusement orchestrés et millimétrés.

Évoquer les traversées maritimes, les palais de Chypre, les rues de Venise sans le moindre décor.

Voici la prouesse, le coup de maître réalisés par Carpatte et Francis, deux clowns qui jouent devant nous un tour de force audacieux et surprenant, une tragédie certes caricaturée et grossie mais non déformée, une tragédie hilarante et sublimée.

Entre jalousies, coups tordus, complots, manipulations et mensonges, cette histoire est celle de la victoire de la peur et de la suspicion, de la haine de l’autre et le doute de soi, de guerres extérieures et de celles plus intimes.

L’homme y est brutal, insultant, misogyne. Souvent il perd la raison, parfois la vie.

Ces deux incroyables interprètes, piles électriques frénétiques, croquent ces hommes, leurs travers et tourments, en usant du sourire, rire et fou rire.

C’est ingénieux et réussi. À aucun instant on ne s’ennuie.

Un spectacle haut en couleur, vif et désopilant, saisissant d’inventivité.

QUE DIT LA PRESSE

« Courez-y. C’est hilarant. » FRANCE 2

« Le rire du jeu, son vent frais purificateur parcourt tout le spectacle de la première à la dernière minute. » REG’ARTS

« Un engagement total et un réel sens du décalage. » THÉÂTRORAMA

« Ils font rire à gorge déployée sans rien enlever du misérable des personnages. » LE PARISIEN

_____________________________________________________________________

TROIS QUARTS D HEURE AVANT L'ARMISTICE

COMPAGNIE ATELIER SEPTEMBRE

Jeudi 29 novembre 2018 - salle municipale - 20h00

Novembre 1942. Nous sommes dans une salle de classe. Robert, professeur d’Histoire à la verve prolixe, impétueuse et teintée d’humour, donne un cours sur la guerre de 14-18… Parler des vaincus aujourd’hui vainqueurs… Robert a fait la guerre de 14. Hors de question pour lui de peser ses mots, travestir les réalités, et surtout, taire l’horreur ultime, celle de ces soldats envoyés au combat le 11 novembre alors que les états majors français et allemands savaient que l’armistice allait être signé.

Suzanne, sa femme, s’inquiète de son manque de discrétion, de sa véhémence, interpellée plusieurs fois par le directeur d’école qui ne veut pas de vague dans son établissement.

Elle semble, elle aussi, avoir choisi la tempérance. Impresario de chanteurs, elle fréquente régulièrement des représentants de la puissance germanique et semble s’en accommoder.

Elle semble… Entre salle de classe et domicile du couple, atmosphère scolaire et sphère privée, parole officielle et celle plus intime, nous voilà happés dans une histoire, non pas de guerre mais de couple, de l’après, du nondit, de la colère exprimée ou latente.

Ces deux êtres ont une plaie, une douleur qui se tait, douleur au fil de l’histoire dévoilée. Autour de cette trame complexe et à rebondissements, ils tentent de la vivre, et la guérir, différemment.

Le texte est magnifique, dense, intimiste et profond. Il est porté par deux comédiens au jeu maîtrisé, sans excès.

Ni pesant, ni larmoyant, l’ensemble est prenant et prégnant.

Une pièce forte, pudique et émouvante dont on ressort emplis et nourris.

QUE DIT LA PRESSE

« Tension et intensité dans cette pièce jouée comme un thriller. » L’HUMANITÉ

« Pièce attachante et de grande qualité. » LE FIGARO

« Ce tableau historique est à la fois grondant et calme, finement dessiné à coups de griffures. » WEBTHEA

_____________________________________________________________________

UN FOU NOIR AU PAYS DES BLANCS

Vendredi 1er février 2019 - salle municipale - 20h00

En Afrique, Pie Tshibanda était un écrivain reconnu, cadre psychologue dans une entreprise jadis florissante. « Malheureusement », il était aussi un témoin gênant, dénonçant les épurations ethniques en 1995.

En Belgique, il devient le réfugié politique, l’étranger fouillé, questionné, tutoyé, celui qui doit trouver sa place, faire ses preuves, lutter contre la méfiance qu’inspire sa différence.

C’est avec un humour dévastateur, une intelligence raffinée, un optimisme à toute épreuve que Pie nous raconte son périple. Son témoignage autobiographique, tout en retenue, sans dogmatisme ni jugement, nous dessille les yeux, délicatement, tendrement, simplement.

Touchant de vérités et d’une inusable bonne humeur, Pie est en fait un sage noir au pays des fous blancs. Il vient sur scène, trublion magnifique, pour éveiller nos consciences, délivrer des leçons de vie aux plus désillusionnés, bousculer les plus recroquevillés, briser la glace des cœurs fermés.

Voix des sans-voix, avec pour seules armes le rire et la résilience, il lutte par ses mots contre les raccourcis et l’étroitesse d’esprit.

Le rencontrer, l’écouter, c’est se nourrir, grandir et être en partage. Voir ce spectacle, c’est aller vers l’autre, se remettre en question, changer.

Jouer plus de 1500 fois, ce « fou noir » laissera pour longtemps une petite lumière dans vos cœurs et âmes.

Un extraordinaire message de tolérance d’une subtile et douce intelligence. Inoubliable.

QUE DIT LA PRESSE

« Pie Tshibanda a eu le courage de venir vers nous. Aujourd’hui les gens courent vers lui, bouleversés par ce soleil inespéré. » LE SOIR

« Le bon sens, la tempérance et la lucidité ne l’ont pas quitté… un regard perçant sur le présent et ses contradictions : voilà ce qu’est Pie, rien de plus, mais c’est déjà beaucoup. » LA LIBRE BELGIQUE

« Drôle, fort, très éclairant. » LE CANARD ENCHAÎNÉ

« L’émotion de le voir construire à coups de tendresse et de malice sa petite place d’homme dans les sociétés des blancs. » LE FIGARO

_____________________________________________________________________

BIENVENUE EN CORÉE DU NORD

COMPAGNIE LA CITÉ THÉÂTRE

Jeudi 14 mars 2019 - salle municipale - 20h00

Diable ! Fichtre ! Saperlipopette ! Des clowns s’emparent d’un sujet épineux et pour le moins tendu : le régime nord-coréen.

Nous voilà embarqués dans un drôle de voyage, voyage que le quatuor a réellement effectué avant de composer ce spectacle hilarant, loufoque, osé et décalé.

Dix jours durant, ils ont arpenté le pays, sous surveillance bien sûr, celle où tout ce qui est montré ne l’est pas par hasard. Et tout clowns qu’ils soient, personnages naïfs, burlesques et sans convention, ils nous content ce périple, enfin tentent de conter… car ça dérape souvent !

Il était donc une fois l’anarchie et la fantaisie au pays du totalitarisme. Entre danse des missiles et numéros ratés de gymnastique rythmique et sensuelle, ils nous exposent un témoignage authentique. Parés de maquillages fort peu discrets, de costumes chamarrés et aussi déjantés que leurs propos, les quatre zigotos opèrent à une attaque en règle.

Sans méchanceté, ni cliché, ni excès, avec beaucoup d’intelligence et d’habileté, ils arrivent à toucher juste et dénoncent l’absurdité de ce régime dur et austère. Ils ne manquent pas de nous prendre à partie d’ailleurs, nous impliquant ainsi à « un crime par association, nous et les générations en-dessous » bien sûr !

Embarquement pour une énorme dose de rires balistiques et beaucoup de fantaisie.

QUE DIT LA PRESSE

« D’une vertueuse et bénéfique insolence, ils nous emportent. » REG’ARTS

« Avec une diction et une gestuelle impeccables, ils enfoncent habilement le clou là où ça fait mal. » THÉÂTRE DU BLOG

« Drôle, bien joué mais aussi très curieux et étrange. Un spectacle qui ne ressemble à aucun autre. » TÉLÉRAMA

« La subtilité du message tient à la férocité enjouée à laquelle le quatuor se livre. » L’HUMANITÉ

_____________________________________________________________________

CARNET DE NOTES

Jeudi 25 avril 2019 - salle municipale - 20h00

COMPAGNIE DU SANS SOUCI

Ils sont sept, quatre filles, trois garçons qui nous content leurs histoires d’école, l’histoire de l’école.

Jouant tour à tour les rôles d’enseignants, de parents ou d’élèves, tantôt espiègles, tantôt studieux, cancres ou rêveurs, graves ou légers,

ils nous déclinent, avec un humour délicat, un spectacle d’une très grande simplicité généreuse. Avec plus de vingt chansons, de Brel à Souchon en passant par Fugain ou Renaud, cette table des matières est belle, riche et polychrome ; elle est comme un collage malicieux et intelligent de paroles du répertoire plus ou moins connues, d’airs souvent entêtants.

Les polyphonies sont parfaites, les mimiques et jeux irrésistibles, le tout est a cappella ou rythmé par des instruments galvanisants, guitares, violoncelle ou mélodica.

Il se joue mille péripéties et facéties dans cette école d’hier et d’aujourd’hui, des premières classes jusqu’au lycée.

Des souvenirs chargés d’émotions titillent immanquablement la mémoire de chacun et l’on ressort nourris, heureux et plein d’allant de ce spectacle tendre et lucide, populaire et touchant.

Un spectacle drôle, poétique et truculent, pour petits et grands.

QUE DIT LA PRESSE

« Copie parfaite. Un tour de chant virevoltant. » LE PARISIEN

« Un spectacle délicieux et pétillant. Mention très bien. » COUP DE THÉÂTRE

« Irrésistiblement drôle. » TÉLÉRAMA

« Entre petits chagrins et grands bonheurs, un spectacle choral plein de vie et d’entrain. Vraiment charmant. » LA PROVENCE

« Drôle et léger, avec un soupçon de goût suranné et un vent de fraîcheur mêlés. » LE JDD

_____________________________________________________________________

LE BOIS DONT JE SUIS FAIT

Jeudi 23 mai 2019 - salle municipale - 20h00

COMPAGNIE QUI VA PIANO

Sur scène, le plateau est délimité par une bande blanche, un carré fermé symbole d’une famille en vase clos, emprisonnée par ses querelles.

Les liens du sang ne sont pas toujours un refuge, un havre de paix, un pourvoyeur de douceur. Et nous allons vite le découvrir avec cette famille dans laquelle manifestement les rancœurs et conflits sont subis, enfouis, dits à demi-mot.

Jacques et Mireille ont invité leurs deux fils à manger. Le cadet n’a pas vu son père depuis deux ans ; il est venu pour sa mère. Accablé de tous les maux de la terre parce qu’il n’a jamais répondu aux attentes de son aïeul, il s’est construit loin d’eux, préférant, face à un père cinglant, sans cesse en colère et muré dans ses certitudes, fuir, s’éloigner et ne pas subir.

L’aîné a accepté, concédé, s’est plié, mais l’on comprend vite qu’il n’en est pas sorti indemne.

Avec eux, attablés, un grand-père plutôt boute-entrain et blagueur, deux belles-filles qui gèrent au mieux les humeurs de chacun, deux enfants de leur âge turbulent, et une mère soumise « du bois dont sont faites les flûtes, souples ».

On retrouve une part de nous dans cette histoire, et par là même, diverses émotions.

Le texte est criant de vérités, percutant, parfois grinçant, mais tout aussi sensible et drôle. Le jeu d’acteurs est mémorable, porté par une mise en scène fluide, intelligente et fine.

Par et avec l’auteur et comédien de « Dans la peau de Cyrano » accueilli à Margny en novembre 2014.

Sensibilité, rythme et vérités pour ce spectacle qui touche et fait mouche.

QUE DIT LA PRESSE

« Deux comédiens d’une justesse époustouflante. » THÉÂTROTHÈQUE

« Une comédie sociale absolument épatante, formidablement écrite. » COUP DE THÉÂTRE

« Un petit bijou de comédie familiale douce-amère, finement ciselée. » LA REVUE DU SPECTACLE

_____________________________________________________________________

 

 

_____________________________________________________________________

  • Haut de page