Les Arts plastiques

Expositions, ateliers, rencontres-partage… les arts plastiques s’offrent à nous via une palette de propositions polychromes. Venez échanger avec nous autour de ces rendez-vous divers et variés.

Ondulé, épais, souple, le carton se déchire, se coupe, se gratte, prend forme et volume. Accompagnés et guidés par la talentueuse plasticienne Catherine Bullot-Adam, venez le recycler pour qu’il devienne masque, sculpture ou encore tableau abstrait.

Inscriptions à partir de 8 ans

Contact, tarifs et inscriptions :
Service Culturel au 03 44 36 31 57
serviceculturel@margnylescompiegne.fr

L’objet-sujet se joue parfois de nous mais jouons aussi avec lui. Il appartiendra à chaque participant, aidé par notre fidèle éclaireur Tégé, de trouver comment se l’approprier pour le rendre original, détourner son sens en le transformant, en le multipliant, en modulant ses couleurs, en lui apportant de la matière. A l’instar de Picasso et certaines de ses natures mortes complétement déstructurées, ou de Giacomo Balla et ses objets en mouvement, démultipliés, à vous de vous amuser !

Inscriptions à partir de 8 ans

Contact, tarifs et inscriptions :
Service Culturel au 03 44 36 31 57
serviceculturel@margnylescompiegne.fr

L’art est partout, en exposition, sur internet, dans la rue… mais nous ne savons pas toujours décoder ce que nous voyons. Des artistes plasticiens professionnels vont nous donner quelques éléments d’histoire, de technique… pour nous permettre de comprendre, découvrir et apprécier davantage une œuvre, un courant, un artiste.  Tutoyons l’art ensemble !

L’artiste Tégé retrace pour nous le parcours exceptionnel de cette sculptrice au destin tragique, sans rapport avec son génie artistique. De son enfance en passant par ses rencontres avec Alfred Boucher puis Auguste Rodin dont elle devient la muse, le modèle, l’assistante, la maîtresse, Camille se construit une œuvre remarquable. Un parcours exceptionnel qui se terminera malheureusement bien mal…

L’art est partout, en exposition, sur internet, dans la rue… mais nous ne savons pas toujours décoder ce que nous voyons. Des artistes plasticiens professionnels vont nous donner quelques éléments d’histoire, de technique… pour nous permettre de comprendre, découvrir et apprécier davantage une œuvre, un courant, un artiste.  Tutoyons l’art ensemble !

Le minéral, ses origines, son histoire, ont toujours été très présents dans la création et réflexion artistiques. De Brancusi qui n’a cessé d’en rendre l’aspect poli dans ses sculptures, de Max Ernst et ses compositions stratifiées telles des sédimentations d’objets, en passant par Picasso et ses galets gravés, bien des plasticiens ont fait de ce dérisoire une inspiration, un modèle, un support.

Pascal Bernard partagera avec nous toutes les épopées de ce caillou bien loin d’être anodin.

Dans le travail de création d’art conceptuel d’Hervé Piault, il y a ce souci permanent de privilégier le surgissement de la poésie toujours, de l’ironie parfois, du questionnement enfin.

L’artiste assemble, juxtapose, détourne, transforme, multiplie les objets, les matières, avec un sens aigu de la mise en scène. La narration prévaut. Il faut alors ouvrir l’œil, être curieux et en écoute de ses émotions pour ne manquer aucun des dialogues, des histoires qui se nouent, çà et là, devant nous, avec nous, entre les œuvres, l’artiste et le lieu.

Hervé choisit les objets et matières pour leur fragilité, leur ancrage dans notre quotidien ou notre intimité. Investis d’une nouvelle vie, d’une nouvelle lecture, ils constituent des œuvres contemporaines uniques et incomparables. Ses créations ne sont que rarement figées, modifiées qu’elles seront par la lumière, le temps, l’oxydation ou encore la main de l’artiste lui-même qui, au fil de l’exposition, viendra les titiller, les transformer, les habiller. On est ici dans une recherche plastique de ce qui fait notre humanité  entre (des)équilibre, altérité, incohérence et imperfection.

De ces créations surprenantes et uniques naissent le fascinant, hors du temps, d’une extrême liberté.

Hervé Piault interroge le monde, avec intelligence et singularité, et nous avec.

Nous ne regardons plus assez le monde, nous n’en détaillons plus la simple beauté. Quelques irréductibles pourtant comme Sabrina Tetaz perpétuent cette idée de la prévalence du regard et la recherche poétique.

Grande voyageuse devant l’éternel, l’artiste parcourt le monde avec sac à dos et désirs de rencontres. Aimantée dès lors par autant de visages que de regards, elle en reproduit les traits faussement posés et statiques, faussement car ils suscitent un puissant sentiment de mouvement et de vie. Tous ces portraits ont « une gueule » et un goût d’ailleurs.

Une souplesse et une grâce infinie animent cette galerie haute en couleurs et chaleur, galerie à l’image de l’artiste : rayonnante et humaniste.

Les toiles, mélanges d’acrylique, stylo et autre aérosol, parfois sur tissu imprimé, révèlent une fabuleuse fabuliste. On se délecte de ces peintures qui nous transportent dans mille voyages, nous émeuvent, nous réjouissent.

Une tendre poésie lumineuse et enchanteresse. 

Dans le cadre de cette exposition, rencontre-conférence avec l’artiste le jeudi 16 juin

Dans une grotte, l’art est né du désir de l’homme d’inscrire son Histoire quand la pierre est, elle, devenue outil, arme, rempart ou parure.

Le monde minéral est mémoire et empreinte du temps. Tout au long des siècles, il n’a cessé d’être une source d’inspiration narrative et créatrice fertile, un pont entre passé originel et présent.

 

Pascal Bernard a choisi de poser son regard sur ces éléments du présent, ces simples cailloux, d’accueillir leur histoire. Ce souci d’en saisir et exalter toute la dérisoire richesse est un exercice difficile, réclamant de l’auteur une grande force poétique, nécessitant une observation soignée du détail, une compréhension de sa complexité.

Dans deux séries distinctes, l’artiste donne vie à ces images figées, à ces pierres aux plans savamment ordonnés, jouant des transparences, des ombres et lumières. L’habilité et la technique irréprochable de l’artiste permettent aux couleurs de se révéler et de restituer des contrastes d’une grande finesse. Le silex, solide et structuré, au nom sonore comme un éclat, se démultiplie en formes et en couleurs donnant à cet ensemble cohérent une voluptueuse neutralité, entre force et subtilité.

L’œil attentif et curieux y trouvera tant à voir.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×